Voilà 50 ans que Jean-Claude Mezières et Pierre Christin ont donnés naissance à un monument de la bande dessinée, 50 ans que le cinéma s’en inspire. 50 ans, 22 albums, 2 héros, 40 épisodes de dessin animés.

Vous ne connaissez pas cette série mythique? Un petit point s’impose!

Valérian et Laureline est une série de science-fiction type « space-opéra » qui met en scène deux  agents du Service Spatio-Temporel (SST) de Galaxity (une mégalopole, capital de l’empire galactique du XXVIII siècle) chargés de se déplacer dans le temps et l’espace pour préserver la sécurité et les intérêts de l’empire galactique.

A travers leurs différentes missions de voyages dans le temps et l’espace les deux héros nous emportent dans un univers constitué de millions de planètes avec chacune un bestiaire différent, des climats, des modes de gestions et des degrés d’évolutions technologiques différentes. Vous commencez à voir où je veux en venir?

Beaucoup d’entre nous ne le savent pas, principalement car la série est « née » en 1967, mais Valérian et Laureline est bien plus qu’une série de BD Franco-Belge. Lors de sa première publication dans le magasine Pilote les deux auteurs étaient probablement bien loin d’imaginer le succès qu’ils allaient rencontrer. Principalement car la science-fiction n’était pas du tout à la mode (et même plutôt mal vu à l’époque) ou encore parce que le concept fantastique de voyages dans le temps n’était encore pas énormément développé.

Mais pourquoi parler de Valérian aujourd’hui outre le fait que la série à 50 ans? Hé bien il y a deux raisons principales. La première c’est que Luc Besson nous gratifie d’un film  « Valérian et la cité des mille planètes » qui devrait sortir le 21 juillet que j’attends énormément, le studio dont l’avenir est très incertain joue d’ailleurs en partie sa survie dessus (avec un budget de production de 170 millions).

 

Les images de la bande annonce ne vous semblent-elles pas un familière? Une mégalopole industrielle, des créatures et des vaisseaux spatiaux dont les formes ne vous sont pas inconnues?… Oui c’est bien là où je veux en venir.

Valérian inspire depuis 50 ans, de façon plus ou moins prononcé le cinéma, la bande dessinée, le jeux vidéo et la littérature fantastique. La plus importante et la plus connu n’est nulle autre que… Star Wars dont certaines scènes ou particularités historiques sont carrément des copiés-collés de la BD.

on peut par exemple citer:

  • le Millennium Falcon
  • Watto le ferrailleur
  • le costume Harem de la princesse Leia
  • le bloc de carbonite dans lequel Han Solo est prisonnier

De nombreux réalisateurs dont Luc Besson et Ridley Scott admettent s’être directement inspiré de la richesse de l’univers et de la créativité des deux auteurs.

 

Si vous êtes intéressé par la série (et je ne peux que vous le conseiller fortement!) je vous propose de vous plonger dans la superbe réédition proposée par Dargaud depuis l’année dernière , vous pouvez retrouver la série ici.

 

Si vous voulez en savoir plus je vous propose d’écouter l’excellent podcast de France Culture « Valérian : La science-fiction à travers le temps » avec comme invité Jean-Claude Merières, dessinateur de Valérian (début de la chronique à partir de 16:22).