Drones #1

« Welcome to the weirdest amusement park »

Editeur : IDW Publishing & Comics Experience

Date de sortie : 22 Avril 2015

Auteurs : Chris Lewis / Dessinateur Bruno Oliveira

Fiche éditeur

Prix : 3.99$

Format :  Paperback, 32 pages- Mensuel

Le nouveau-né de chez IDW Publishing est une mini-série décalée racontant l’histoire de deux  »anciens » pilotes de drones prédator dans un parc à thème sur le terrorisme

Drones est une nouvelle mini-série publiée à partir d’aujourd’hui par IDW. L’histoire tourne autour de deux pilotes de drones prédator et de leur aventures dans le premier parc a thème sur le terrorisme à Las Vegas. On peut dire que le teaser est intriguant, l’histoire s’annonce assez décalée et bourrée d’humour. La série doit être composée de 5 numéros.

.

L’histoire commence donc par une voiture qui roule en Afghanistan. Des terroristes s’apprêtent à poser un engin explosif, à leur tête le célèbre « Ghulib Al Huqtar Aka Big Beard. »  Des communications radio entre le Capitaine Stinger et la Première classe Parvati. Après avoir accompli leur mission et éliminé la menace, ils quittent la base et retournent à leur vie privée… Vie privée qu’ils partagent secrètement. Après quelques ébats amoureux, les deux soldats décident d’aller à Las Vegas ou est installé un parc à thème sur le terrorisme. Au programme pour les visiteurs : faux enlèvement, attractions diverses, …

Alors que son compagnon pilote un modèle réduit pour faire passer le temps, Parvati croit apercevoir Big Beard dans la rue…

Que peut on peut dire de ce premier numéro ?… Honnêtement je ne sais pas trop. Le comics semble vouloir être décalé néanmoins ‘’si’’ il l’est, c’est pour le moment très maladroit. L’humour n’est pas assez présent pour vraiment ressentir le coté satirique d’un comics qui parle d’un sujet sensible. Guerre et religion sont prises quelques peu à la légère et on n’est pas vraiment convaincu par ce premier numéro.

Le style graphique est quelque peu perturbant, généralement très abstrait il est à l’instar parfois plutôt détaillé. La couverture est plutôt trompeuse puisque le style graphique n’a absolument rien à voir avec celui du comics.