DMZ VOL 2 : LE CORPS D’UN JOURNALISTE

Editeur : Vertigo

Date de sortie : 7 Février 2007 / 08 Juin 2012 en France

Auteurs: Brian Wood (Demo, Channel Zero, The Massive, Northlanders), Riccardo Burchielli (John Doe)

Fiche Vertigo Comics Fiche Urban Comics

Prix : 12.99$ / 15€

Format : Trade Paperback ou Hardcover

Langue : Anglais et Français (publié chez Urban Comics)

Particularités :

  • Nouvelle série la plus acclamée par la critique de 2006
  • « DMZ is Incredible. It is addictive and Brutal. A perfect antidote to the flag waving Fox News broadcast of the War on Terror « – Chicago Sun Times
  • « The dramatic images recall the nightly news and stories of war-zone life ring true. Grade A »– Entertainment Weekly
  •  » Wood and Burchielli Gut-wrenchingly portrays the chaotic reality of life in a war zone «  – Washington Post
  • « Brian Wood is fascinated with New York, and DMZ… is a love letter to the city and its residents »– The New York Times Book Review

Les combats se poursuivent entre États libres et États-Unis, et Matthew Ross poursuit son aventure dans le DMZ. L’été est là et le manque d’eau potable rend la population complètement folle. Les attentats se multiplient et Matty devient malade à cause de cette pénurie.

Malgré tout, il poursuit son travail de journaliste et ses investigations pour faire savoir au reste du monde que le nouveau quotidien new yorkais suit son cours. Connu de tous, Matt à accès à de plus en plus d’endroits en toute sécurité. Une nuit, il se retrouve kidnappé par l’armée des États libres qui veulent l’utiliser pour servir d’intermédiaire entre les deux camps, mais aussi négocier une rançon contre la remise d’un otage très particulier…

Le style est toujours aussi prenant. On découvre le personnage sous un autre angle, il a pris de l’assurance depuis le début de ce premier numéro. Ses convictions sont mises à mal lorsqu’il est obligé de sortir du DMZ pour rentrer en contact avec l’armée. Il se rend compte des différences de visions du monde entre l’intérieur et l’extérieur du DMZ.

On commence à connaitre plus en profondeur l’ensemble des personnages et le héros fait la rencontre de nouveaux alliés/ennemis.

Graphiquement rien ne change, j’apprécie personnellement toujours autant les dessins et l’univers qui nous est présenté. Les couleurs est la tonalité globalement jaunâtre/orangé est agréable.