Les Seigneurs de Bagdad

l’émouvant chef d’oeuvre qui nous plonge dans les yeux d’une meute de lions au cœur de la seconde guerre du golf. 

Éditeur : Vertigo / Distribué par Urban Comics pour la France

Date de sortie : 13 Septembre 2006 aux USA

Auteurs : Brian K. Vaughan (Y : The Last Man, Ex Machina), Niko Henrichon

Fiche Vertigo – Fiche Urban Comics

Prix : 9 à 25$ selon l’édition anglaise / 15€ en français

Format : Hardcover – un unique tome (existe également en couverture souple)

Particularité :

  • IGN Awards « best original graphic novel of the years 2006 », Eisner Award Winner
  • Inspiré de fait réels

Pride Of Baghdad est une de ses histoires uniques. Inspiré de fait réels, c’est une histoire triste, touchante et prenante. L’histoire d’une tribu de lions vivant au Zoo de Bagdad durant la seconde intervention militaire américaine. Lors des premiers bombardements, le zoo est détruit et des dizaines d’animaux se retrouvent libérés en pleine ville, errant en quête d’une nouvelle vie. 

Nous suivons Ziil, Safa, Noor et Ali , un lion, deux lionnes et un lionceau qui rêvent de liberté, des grandes plaines africaines. Certains capturés, d’autres nés en captivité, nos héros découvrent une ville désertée par la vie. Poussières et décombres sur la route, magasins fermés.

Au travers de cette histoire, ils rencontrent plusieurs personnages et événements inattendus, faisant l’expérience d’une nouvelle vie plus compliquée qu’ils ne l’imaginaient.

L’histoire est en quelques sortes celle de victimes de guerre, de populations déplacées et soumises aux atrocités de la guerre. L’histoire est belle et cruelle pour ces « nouveaux » débarqués de la vie.

Pride of Baghdad est un de ses « must-have » que tous les amateurs et passionnés de bandes dessinées, comics et graphic novels se doivent de posséder. La force de ce récit réside en l’humanité de cette tribu de lions. Ils ont un raisonnement et des comportements humains qui les rendent sensibles, colériques, amoureux, … 

Magnifiquement dessiné et mis en couleur avec des tonalités vives et chatoyantes par le dessinateur Québécois, on se retrouve à dévorer le livre et l’on regrettera le fait qu’il ne soit pas plus épais. Malgré une histoire magnifique la chute est un peu brutale et on a un sentiment de frustration, d’avoir loupé quelque chose, de vouloir en savoir plus.

La version Hardcover que je possède est magnifique. La qualité du livre et du papier sont excellentes. La couverture cartonnée est gravée du titre du livre et d’un dessin de nos héros